Logo de FastNCurious L'actualité
de la communication
par les étudiants
du Celsa.

Agora

Logo Celine : Hedi Slimane et le système de la mode

En janvier 2018, le styliste et photographe français Hedi Slimane a été nommé Directeur de la Création Artistique et de l’Image de la maison Céline, propriété du groupe LVMH. Après Dior Homme (2000-2007) et Saint Laurent (2012-2016), Hedi Slimane signe son arrivée chez Celine en transformant le logo de la marque par le retrait de l’accent aigu sur le « E » et un changement typographique. Sous l’égide du créateur, la marque cherche à conquérir de nouveaux marchés en étendant ses collections à la mode masculine, à la couture et aux parfums.

Comment le logo nous raconte-t-il le processus de métamorphose de la marque ?

+

Jean-Luc Mélenchon, ou comment transformer une crise pour son parti politique en un véritable buzz médiatique ?

« Il y a une volonté d’intimidation » déclarait le président de La France Insoumise, chez Bourdin le 17 octobre. Il protestait contre les perquisitions qui ont eu lieu à son domicile, mais également au siège du parti. Retour sur l’événement qui s’est retrouvé au-devant de la scène politique française.

+

Banksy VS Art contemporain : l’art de se faire « bankser » ?

« Ce sont les regardeurs qui font les tableaux »

Marchand du sel, Marcel Duchamp

Tout a commencé ce vendredi 5 octobre, lors d’une vente aux enchères d’importance organisée par la société Sotheby’s à Londres. Ce soir-là, aux côtés d’oeuvres de Cy Twombly et de R. Lichtenstein, « Girl with Balloon », la version acrylique et aérosol sur toile d’un des graffs les plus connus de Banksy est mise en vente. Alors que l’œuvre du célèbre street-artiste venait d’être adjugée pour près de 1,2 million d’euros, c’est sous les yeux médusés de l’assistance que cette dernière est tombée de son cadre, comme dévorée par la partie basse du tableau dans laquelle l’artiste avait caché une broyeuse de papier. « On dirait qu’on vient de se faire bankser ! » réagira Alex Branczik, l’un des responsables de la maison d’enchères dans un communiqué.

+

Fusillade en Floride : entre acteurs de crise et réalité du drame

14 Février 2018, Floride, Parkland, lycée Marjory Stoneman Douglas. Nikolas Cruz, 19 ans, ancien élève, et renvoyé pour motifs disciplinaires, armé d’un fusil d’assaut, pénètre les lieux et tue 17 élèves et membres de la communauté éducative. Décrit comme un garçon « bizarre » et « solitaire », ses motivations restent encore floues. Il se dit prêt à plaider coupable si le procureur renonce à demander la peine capitale.

+

Le « Jeremstargate », ou le tribunal médiatique.

Lundi 15 janvier 2018, c’est un pavé dans la mare qui est jeté chez les fans de télé-réalité et du personnage de Jeremstar. Ce dernier est accusé de complicité dans une affaire de «  viol aggravé sur mineur, corruption sur mineur, atteinte sexuelle sur mineur, recours à la prostitution de mineur ». L’autre accusé s’appelle Pascal Cardonna, il se fait surnommer « Babybel » à travers les divers réseaux sociaux du blogueur, et est coordinateur numérique chez Radio France. Comment les deux hommes ont pu en arriver là ?

+

Catherine Deneuve et #BalanceTonPorc, le rendez-vous médiatique manqué

La tribune du Monde signée par cent femmes, dont l’actrice Catherine Deneuve qu’on ne présente plus, réclamant un « droit d’importuner » — qui serait consubstantielle à la liberté sexuelle — a déclenché un tollé chez les féministes, comme chez certains observateurs touchés par le scandale de l’affaire Weinstein. L’occasion pour nous, blog sur l’actualité de la communication, de nous pencher sur les ressors médiatiques de cette indignation et la manière dont elle s’est manifestée, notamment sur les réseaux sociaux.

+

« Ce soir-là » : la fiction se penche sur l’attentat du Bataclan.

Le 28 Décembre dernier, France 2 a annoncé dans un communiqué avoir pris la décision d’ajourner un téléfilm, « Ce soir-là », prenant comme toile de fond les attentats du Bataclan. Un choix apparaissant judicieux au vu des nombreuses critiques que ce projet a suscitées. Outre les commentaires houleux ayant inondés les réseaux sociaux à la suite de l’annonce du début du tournage, c’est en particulier la pétition lancée par les familles des victimes qui a changé la donne. N’est-ce pas trop tôt pour adapter en fiction un événement aussi sombre qui a endeuillé la France entière ? C’est bien là toute la question.

+

1, 2, 3… Livrez !

Vous aussi vous avez remarqué que les ¾ des affiches que vous voyez dans le métro vous invitent à commander votre repas du soir ou qu’à chaque passage piéton un livreur à vélo vous frôle ? Bravo vous avez l’œil ! Le marché de la livraison de repas à domicile est en plein essor et le fait savoir. Avec plus de 125 de commandes entre octobre 2016 et mars 2017, le marché avait connu 35% de croissance. Ce chiffre gagne encore plus en importance lorsque l’on sait qu’en 2016 le secteur représentait 1,7 milliard d’euros ! Une dizaine d’entreprises se partagent le gâteau avec en tête Allo-Resto, Deliveroo et UberEats. Le marché de la livraison à domicile profite d’une société tertiaire – les gens rentrent de plus en plus tard chez eux, ont de moins en moins de temps hors de leur travail – pour se développer à une vitesse folle. La communication des acteurs de ce secteur ne cesse de gagner en importance afin de se faire une place dans un marché où les entreprises fleurissent rapidement.

+

Affaire Lafarge, Etat Islamique : une non communication

Fin novembre 2017, la polémique autour du cimentier Lafarge est réapparue dans les médias quand Le Canard Enchainé a dévoilé la somme exacte que le cimentier a versé à l’Etat Islamique en Syrie (509 694 dollars pour les curieux). Mercredi 6 Décembre, 3 cadres de l’entreprise, dont l’ex-PDG et le directeur des ressources humaines à l’époque des faits, ont été entendus suite à leur garde à vue. Cette convocation pourrait déboucher sur une mise en examen pour « financement d’activité terroriste » et « mise en danger d’autrui ». La crise n’est donc toujours pas terminée.

+

Robert Ménard ou l’art de faire polémique

Le 11 décembre dernier, Robert Ménard a une nouvelle fois fait polémique en publiant sur Twitter sa toute récente campagne d’affichage réclamant la desserte de Béziers par le TGV. Il y représente, notamment, la femme de manière dégradante. Ce n’est pas la première fois que Robert Ménard, maire de la cité héraultaise, choque par le biais de sa communication.

+