Com & Société, Invités

Stickers de fruits : du design caché au quotidien ?

Les stickers collés sur les fruits font partie de ces éléments familiers que l’on a perdu l’habitude d’interroger ou de regarder. S’il s’agit d’une étiquette ordinaire à vocation pratique pour une majorité de personnes, il est pour d’autres un objet à haute valeur affective. Utilisés par les producteurs pour rendre identifiable leurs marchandises, nombreux sont ceux qui en font la collection, rejoignant ainsi la communauté des « légufrulabélophiles » (les collectionneurs d’étiquettes de fruits et légumes). Divers usages autour de ces stickers ont ainsi émergé du côté des publics et le numérique a permis le développement de nouvelles pratiques.

Com & Société

« KEEP IT SIMPLE », à l’heure où les Français ne vous comprennent plus

Selon une récente étude menée par le cabinet Occurence, sur 1059 Français âgés de 18 à 65 ans, 41% se trouvent régulièrement confrontés à des contenus éditoriaux dont ils ne comprennent pas la signification. « Les agences et les annonceurs parlent sans cesse d’accessibilité et de fluidité mais ils oublient souvent que ces propriétés s’appliquent aussi au langage qui est un bien commun mais qui n’est pas forcément partagé de la même manière par tout le monde », souligne Assaël Adary, directeur d’Occurrence. « Cette étude nous a permis de comprendre ce que sous-entendaient les résultats de nombreuses enquêtes effectuées depuis vingt-quatre ans, à savoir l’absence de clarté des écrits des entreprises », ajoute-t-il.

Com & Société

Le Père Noël, ordure ou chic type ?

Si je vous dis dinde, sapin et cadeaux, vous me répondez… Noël. Il y a deux semaines, nous avons célébré le réveillon, de notre plein gré ou non. Les décorations plus ou moins lumineuses, les 130 millions de publications Instagram mentionnant le hashtag #Christmas, les tonnes de publicités vantant les mérites de toute une farandole de produits en témoignent…

Agora, Com & Société, Politique

Le divorce des Républicains et d’Alain Juppé, que reste-t-il de la droite de Chirac ?

Alain Juppé, maire de Bordeaux et ancien premier ministre de Jacques Chirac, a désormais mis fin à quarante-deux années d’adhésion au parti de droite. Il avait affirmé à plusieurs reprises ne « plus être en accord avec la ligne de l’actuel président des Républicains, Laurent Wauquiez », soit une « droite qui s’assume ». Si son départ n’est donc pas surprenant, il relance la polémique du virage des Républicains vers une droite de plus en plus clivée.
Le départ de l’ancien premier ministre s’explique par deux grands faits. D’une part, la vision et la personnalité de Laurent Wauquiez, avec qui Alain Juppé n’aura jamais trouvé d’atomes crochus. D’autre part, la fin du gaullisme historique des Républicains au profit d’un certain populisme ainsi que le désaccord quant à la question européenne. FastNCurious vous donne des éléments d’explication sur ce sujet qui fait débat sur la scène médiatique.

Com & Société

Le Live Magazine: quand les journalistes deviennent l’information

Comme au temps des crieurs, l’actualité peut encore se déclamer. C’est le pari fou lancé par le Live Magazine en 2014. Ce “journal vivant”, comme le décrit sa créatrice Florence Martin-Kessler, se propose de conter l’actualité sur une scène de théâtre, devant un auditoire attentif. Un journal à la forme hybride et immatérielle, un journal que l’on doit vivre. Des journalistes, mais pas que, montent sur scène et rapportent leurs enquêtes, leurs histoires, de manière intime et personnelle. Cette incarnation de l’information casse une longue tradition journalistique prônant la mise à distance du journaliste en tant que figure d’expert. Les normes de réception sont également modifiées par ce média innovant.

Com & Société, Société

Youtube Rewind 2018 : un fossé entre la marque  Youtube et les utilisateurs

Depuis 2010, le Youtube Rewind est devenu un rendez-vous incontournable pour tous les utilisateurs de la célèbre plateforme vidéo. Le principe de base ? Revenir sur les contenus les plus vus en réunissant les vidéastes les plus populaires dans une vidéo d’environ 5 minutes. Plus qu’un retour sur les tendances de l’année passée, ces vidéos (diffusées par la chaîne Youtube Spotlight) sont devenues un véritable phénomène, une consécration pour les youtubers et une vitrine de la « communauté » d’utilisateurs que cherche à former la plateforme.
Cependant l’édition 2018, intitulée « Everyone Controls Rewind », est un flop monumental. Malgré son nombre important de vues et sa volonté d’être plus « inclusive », la vidéo fait face à un backlash sans précédent depuis sa sortie le 6 décembre dernier. Résultat ? La vidéo est devenue la plus « dislikée » de l’histoire de YouTube (14M de pouces vers le bas) en seulement quelques jours, dépassant ainsi le record de Baby de Justin Bieber (10M en comparaison).
Certes, la présence massive de haters sur Youtube ne surprend plus personne … mais pourquoi tant de haine envers cette vidéo en particulier ?

Com & Société

Déballé, remballé, posté sur eBay

La période des fêtes touche à sa fin et bientôt nous regretterons les illuminations, les marrons ou le vin chaud dans les rues, les marchés de Noël et patinoires des centres ville, songeant presque à décembre prochain et toute cette merveilleuse « ambiance de Noël » chargée de féérie et accompagnée de son pic de consommation annuel. Si nous avons passé des heures à fouiner dans les boutiques à la recherche DU cadeau pour nos proches, celui-ci a une probabilité de plus en plus grande d’être revendu à peine déballé.
Penchons-nous sur ce phénomène qui se banalise de plus en plus au sein de ce rituel.

Agora, Com & Société

Le Monde dans la tourmente

Dimanche 16 décembre. Luc Bronner, directeur de la rédaction du Monde, est invité dans l’émission Soft Power. Chaque semaine sur France Culture, Frédéric Martel et son équipe font état des enjeux liés particulièrement à la culture numérique. Cette fois-ci, était discuté « l’État du Monde ». Luc Bronner y a fait un bilan plutôt rassurant, en osant apporter un point de vue (très) critique sur le travail journalistique de sa propre rédaction. La remise en question interne, les désaccords dans une équipe de journaliste, l’expression d’opinions diverses, sont là les fondamentaux du journalisme en démocratie. Deux semaines plus tard, le Monde est au cœur d’une polémique. Pour cause, une couverture de « M, le Magazine du Monde » aux inspirations et aspirations jugées douteuses.
 

Invités, Politique

Entretien avec Arnaud Benedetti : analyse contemporaine de la com’ politique

Arnaud Benedetti est professeur associé à Sorbonne Université, ex-directeur de la communication de l’INSERM (Institut national de la santé et de la recherche médicale), du CNES (Centre national d’études spatiales) et du CNRS (Centre national de la recherche scientifique). Il a publié dernièrement Le coup de com’ permanent (édition du Cerf, 2018) dans lequel il détaille les stratégies de communication d’Emmanuel Macron.

Ces dernières semaines, les gilets jaunes secouent l’actualité : ils sont au centre de tous les ronds-points de tous les médias et de toutes les discussions, poussant le gouvernement à réagir. Lundi 10 décembre, Emmanuel Macron s’est exprimé sur TF1 après plusieurs semaines de silence. Le « Prince jupitérien » y  présente les concessions qu’il entend accorder aux Français dès 2019, se plaçant ainsi directement dans le domaine de l’action. Pourtant, selon l’historien de la communication Arnaud Benedetti, la politique d’Emmanuel Macron se définit finalement plus par son style que par les actions qu’il prétend mener. Nous l’avons rencontré dans son bureau à l’Académie de Médecine pour qu’il nous livre son analyse de la communication du Président qu’il décrit notamment dans son dernier livre, Le coup de com’ permanent,  publié en avril 2018 aux éditions du Cerf.

Com & Société

Les vitrines de Noël, la dernière illusion

En cette fin d’année 2018, Paris n’était pas vraiment une fête. Les manifestations – et les destructions attenantes – des Gilets Jaunes tout au long du mois de décembre ont sans doute largement participé à construire cette atmosphère. Pourtant, les Grands Magasins ont tenu bon et créé, comme chaque année, des décors extravagants pour leurs vitrines de Noël.
L’occasion pour nous de les aborder sous l’angle des sciences de l’information et la communication, pour lesquelles ces vitrines sont des objets hybrides, difficiles à saisir, à michemin entre écrins de protection  et étalages de produits.