Logo de FastNCurious L'actualité
de la communication
par les étudiants
du Celsa.

Tendances

« KEEP IT SIMPLE », à l’heure où les Français ne vous comprennent plus

Selon une récente étude menée par le cabinet Occurence, sur 1059 Français âgés de 18 à 65 ans, 41% se trouvent régulièrement confrontés à des contenus éditoriaux dont ils ne comprennent pas la signification. « Les agences et les annonceurs parlent sans cesse d’accessibilité et de fluidité mais ils oublient souvent que ces propriétés s’appliquent aussi au langage qui est un bien commun mais qui n’est pas forcément partagé de la même manière par tout le monde », souligne Assaël Adary, directeur d’Occurrence. « Cette étude nous a permis de comprendre ce que sous-entendaient les résultats de nombreuses enquêtes effectuées depuis vingt-quatre ans, à savoir l’absence de clarté des écrits des entreprises », ajoute-t-il.

+

Homme qui rit à moitié conquis ou l’injonction au rire dans les médias.

“Rire est le propre de l’homme”
Rabelais, Avis aux lecteurs, Gargantua (1534)

Vous connaissez cette image, elle vous a fait rire, vous avez cliqué par ennui, par intérêt ou parce qu’elle a réussi à vous séduire. Une formule accrocheuse, un président “swag” dont le côté sympathique ne cesse de croître avec les années, une photographie haute en couleur oscillant entre la nostalgie et le comique de situation… il n’en fallait pas plus pour que vous  atterrissiez entre ces lignes, et que vous vous retrouviez au cœur des logiques médiatiques actuelles. Faire rire pour séduire, faire passer des messages mais aussi créer du lien social par connivence… Le rire est par essence communicatif et les dispositifs médiatiques l’ont bien compris, jusqu’à en faire – et nous allons en discuter – une véritable arme de communication massive.

+

Le Père Noël, ordure ou chic type ?

Si je vous dis dinde, sapin et cadeaux, vous me répondez… Noël. Il y a deux semaines, nous avons célébré le réveillon, de notre plein gré ou non. Les décorations plus ou moins lumineuses, les 130 millions de publications Instagram mentionnant le hashtag #Christmas, les tonnes de publicités vantant les mérites de toute une farandole de produits en témoignent…

+

Le Live Magazine: quand les journalistes deviennent l’information

Comme au temps des crieurs, l’actualité peut encore se déclamer. C’est le pari fou lancé par le Live Magazine en 2014. Ce “journal vivant”, comme le décrit sa créatrice Florence Martin-Kessler, se propose de conter l’actualité sur une scène de théâtre, devant un auditoire attentif. Un journal à la forme hybride et immatérielle, un journal que l’on doit vivre. Des journalistes, mais pas que, montent sur scène et rapportent leurs enquêtes, leurs histoires, de manière intime et personnelle. Cette incarnation de l’information casse une longue tradition journalistique prônant la mise à distance du journaliste en tant que figure d’expert. Les normes de réception sont également modifiées par ce média innovant.

+

Déballé, remballé, posté sur eBay

La période des fêtes touche à sa fin et bientôt nous regretterons les illuminations, les marrons ou le vin chaud dans les rues, les marchés de Noël et patinoires des centres ville, songeant presque à décembre prochain et toute cette merveilleuse « ambiance de Noël » chargée de féérie et accompagnée de son pic de consommation annuel. Si nous avons passé des heures à fouiner dans les boutiques à la recherche DU cadeau pour nos proches, celui-ci a une probabilité de plus en plus grande d’être revendu à peine déballé.

Penchons-nous sur ce phénomène qui se banalise de plus en plus au sein de ce rituel.

+

Les vitrines de Noël, la dernière illusion

En cette fin d’année 2018, Paris n’était pas vraiment une fête. Les manifestations – et les destructions attenantes – des Gilets Jaunes tout au long du mois de décembre ont sans doute largement participé à construire cette atmosphère. Pourtant, les Grands Magasins ont tenu bon et créé, comme chaque année, des décors extravagants pour leurs vitrines de Noël.
L’occasion pour nous de les aborder sous l’angle des sciences de l’information et la communication, pour lesquelles ces vitrines sont des objets hybrides, difficiles à saisir, à michemin entre écrins de protection  et étalages de produits.

+

Aya Nakamura : linguistique et pop culture

Son dernier clip, La dot, s’est classé numéro 2 des tendances Youtube en moins de 24h, son titre de référence, Djadja, totalise à présent plus de 260 millions de vues sur Youtube et que cela vous plaise ou non, Aya Nakamura est un des phénomènes culturels de 2018.

+

Les podcasts natifs ou le pouvoir de la voix

« Natif (adjectif). Qui est inné, naturel ; que l’on a de naissance ». En avril 2018, selon une étude de Médiamétrie, 4 millions de Français.es écoutent des podcasts natifs chaque mois. « La Poudre », « Quouïr », « Transfert », « NoFun », « Les Baladeurs », « Plan Culinaire »… Les séries de podcasts, aux thématiques originales, sont en effervescence depuis peu en France. L’engouement pour ce format unique est tel qu’il est devenu presque inné, naturel de glisser des écouteurs au creux de ses oreilles et de se laisser porter par la voix de Lauren Bastide (La Poudre) ou par celle d’un inconnu qui raconte son histoire.

+

Clips posthumes, images de la mort

Nous connaissions les textes posthumes, c’est-à-dire les textes publiés après la mort de l’auteur. Parfois inachevés, parfois incomplets, ils permettent aux lecteurs de lire jusqu’au bout, jusqu’à la dernière ligne de leur dernier manuscrit, les pensées, le style de leurs auteurs favoris. Maintenant, nous connaissons les clips posthumes, des clips publiés après la mort de l’artiste, faisant miroiter une image du passé.

+

Noël 2018 : Mash-up des publicités festives de l’année

Tic tac, tic tac. Plus que quelques jours avant Noël.Les vitrines des grands magasins sont décorées, les rues sont illuminées, et les publicités festives sont arrivées. Des étoiles dans les yeux, réchauffés par un feu de cheminée, revenons sur ces publicités qui lancent chaque année les festivités.

+