Logo de FastNCurious L'actualité
de la communication
par les étudiants
du Celsa.

Tendances

Clips posthumes, images de la mort

Nous connaissions les textes posthumes, c’est-à-dire les textes publiés après la mort de l’auteur. Parfois inachevés, parfois incomplets, ils permettent aux lecteurs de lire jusqu’au bout, jusqu’à la dernière ligne de leur dernier manuscrit, les pensées, le style de leurs auteurs favoris. Maintenant, nous connaissons les clips posthumes, des clips publiés après la mort de l’artiste, faisant miroiter une image du passé.

+

Noël 2018 : Mash-up des publicités festives de l’année

Tic tac, tic tac. Plus que quelques jours avant Noël.Les vitrines des grands magasins sont décorées, les rues sont illuminées, et les publicités festives sont arrivées. Des étoiles dans les yeux, réchauffés par un feu de cheminée, revenons sur ces publicités qui lancent chaque année les festivités.

+

Trottinettes électriques : la mobilité made in California


Depuis près de six mois, les grandes agglomérations françaises voient leurs chaussées envahies par des myriades de petits bolides électriques. Ces nouveaux venus dans l’environnement urbain rejoignent les vélos, trottinettes mécaniques, gyropodes, overboard regroupés sous l’acronyme EDP, pour Engin de Déplacement Personnel.

+

« Welcome war criminals »

« Welcome war criminals ! » Tels étaient les mots peints sur le torse des Femen afin d’accueillir les chefs d’Etat et lancer la cérémonie de commémoration du 11 novembre et du centenaire de la paix à Paris. Celles-ci se sont introduites sous l’Arc de triomphe le 10 novembre et l’une d’elles a également fait une apparition le jour J portant le mot « hypocrisy » peint sur sa poitrine sous le regard des caméras et du monde entier. Entre invités scandaleux et récupération politique, l’hypocrisie semblait en effet être de mise lors de ces commémorations.

+

Pléthore de prix littéraires : que disent-ils de l’édition d’aujourd’hui ?

C’est comme un rapt, on est pris dans quelque chose qui nous dépasse”, déclarait Nicolas Mathieu sur le plateau de La Grande librairie à propos de son Prix Goncourt fraîchement reçu. Voilà qui illustre de nombreux questionnements à propos des prix littéraires. Quels sont les enjeux de cette surmédiatisation ? Quelles mutations de la figure de l’écrivain(e) à l’ère d’une culture de masse, tantôt bafouée, tantôt recherchée par un monde de l’édition soumis à des contraintes économiques croissantes ?

+

Clics et déclics du clip interactif

« Il n’y aura pas le moindre spectateur. Tout le monde sera participant. La performance exige des gens spéciaux, des artistes spéciaux et une culture complètement nouvelle. »
– extrait d’une lettre du compositeur russe A. Scriabine

+

Halloween, l’occasion de célébrer sa résurrection ?

Si on apprécie tant la fête d’Halloween, c’est parce qu’elle nous permet de cacher notre réelle identité, voire de la transformer en copiant des personnages de films, au travers de costumes et de maquillages. C’est aussi un grand moment pour les publicitaires et les marques : l’intérêt d’Halloween est d’installer une relation consensuelle entre la marque et sa cible. Halloween étant déjà connue et appréciée, les marques n’ont qu’à incorporer l’évènement dans leurs gammes de produits ou dans leurs services pour inciter à la consommation. Fêter serait-il devenu synonyme d’acheter ? En tous cas, les marques et les publicitaires l’ont bien assimilé.

+

#Instafood : on en mangerait ?

« Vous savez ce qui est ennuyeux ? Faire défiler sans fin des photos de vos dîners sur Instagram ! », déclare Barack Obama face caméra sur la vidéo de ATTN.

+

Le Moyen Âge dans la publicité : une valeur ajoutée pour les marques ?

Le camembert au lait cru Charles VII, du nom éponyme du célèbre roi de France du XVe siècle

Si dans linconscient collectif, le Moyen Âge sert bien plus souvent à tort qu’à raison de repoussoir (« On retourne au Moyen Âge ! »), les marques, au contraire, se servent à dessein de cette période à des fins communicationnelles, si bien que la Tour Jean Sans Peur à Paris a organisé une exposition traitant le sujet lan passé. À rebours de lopinion majoritaire sur le Moyen Âge, quel est donc lintérêt que trouvent les marques à utiliser, plus ou moins finement, cette période de lHistoire pour valoriser leurs produits dans leurs publicités ?

+

Emma Gonzalez, ou la nouvelle rhétorique des larmes

14 février 2018, Parkland, Floride : fusillade dans un lycée, 17 morts. Alors que les conséquences de l’actuelle législation américaine sur les armes à feu divisent le pays depuis maintenant des années. On assiste de nouveau à une sur-médiatisation de la souffrance des victimes dans le but d’éveiller les consciences qui, année après année, semblent oublier les horreurs passées pour les redécouvrir sans que rien n’ait changé entre-temps. Cependant, il faut noter l’émergence d’un nouveau phénomène au cours de ces dernières (et tristes) semaines : les victimes n’ont pas uniquement été mises en images, elles ont aussi fait entendre leur voix et ont-elles-mêmes mis en lumière leurs larmes dans l’espoir, une fois de plus, d’interpeller les consciences internationales. 

+