Héros et antihéros : définitions et panorama des usages à travers le temps

26437 0

Le héros et son émergence dans la société

Selon son étymologie, le terme héros désigne un homme illustre, demi-dieu au dessus de l’humain ordinaire. Selon le Littré, il désigne ceux qui se distinguent par une valeur extraordinaire ou des succès éclatants à la guerre, en somme un homme possédant une force du caractère, grandeur d’âme, et une haute vertu. Par extension, ce terme a fini par désigner le personnage principal du roman, celui à qui il est arrivé des aventures extraordinaires.

Les premiers héros renvoient aux grands mythes constitutifs de notre civilisation : dans l’imaginaire populaire le terme héros est directement associé aux grandes épopées d’Homère, à l’Odyssée ou l’Iliade. Le héros doit jouer un rôle social : il doit devenir un modèle pour tous et a donc un rôle majeur dans le processus de développement des groupes humains et de la mise en place de la société.

photo heros anti heros antik

Dans l’introduction du livre de l’exposition « d’Achille à Zidane » Odile Faliu et Marc Tourret écrivent « Le héros est lobjet dune construction, le produit dun discours, dune « héroïsation », qui révèle, à travers des actes exceptionnels, les valeurs dune civilisation». Le héros est celui qui est reconnu par la société, par l’opinion publique et donc l’ensemble de ses pairs. Il ne nait pas héros : il est reconnu comme tel pour les actions menées. Comme l’écrit le philosophe Jean-Paul Sartre dans son essai Lexistentialisme est un humanisme, « on ne naît pas héros ou lâche, on le devient à travers ses actes ».

Les différents types de héros et leurs caractéristiques

Selon les cours de C. Guerrieri, les héros peuvent être divisés en différentes catégories, parmi lesquelles :

– Le héros positif, qui doit être un exemple de ce qu’il est bon de faire et de ce qu’est la conduite idéale. On pourrait l’associer à un personnage tel que Lancelot dans les Romans de la table ronde. Ses traits sont ceux de la bravoure et du courage hors du commun. Il est le chef guerrier qui permet aux peuples la délivrance et la liberté, le chevalier vaillant qui représente l’Homme dans toute sa noblesse, ou encore le héros pacifiste, médiateur des conflits.

– Le héros négatif, qui est caractérisé par son immoralité, sa violence et son manque d’état d’âme. Le héros négatif est le symbole de tout ce qui est à la marge de la société et de son bon fonctionnement tel que l’est George Duroy dans Bel Ami de Maupassant, un homme prêt à tout pour arriver à ses fins, à l’ambition dévorante et au manque de scrupule révoltant.

– L’anti héros qui est ce personnage situé à l’opposé du héros traditionnel, un homme banal et incapable de s’intégrer dans la société dans laquelle il évolue, tel que Emma Bovary, dans Madame Bovary de Flaubert.

Ces figures apportent des symboles identitaires à la nation, qui se dresse contre une personnalité désignée comme héros négatif, ou suit et encourage un héros positif.

Le terme de héros a été transposé à tous les champs, aussi bien au champ politique, qu’artistique etc… en somme, à toutes les formes de catégorisation sociale.

Panorama

Différentes figures héroïques se sont donc dessinées à travers les époques, montrant l’évolution du statut de héros et de ses traits de caractère.

Le terme de héros fut utilisé dès l’Antiquité pour décrire des héros mythiques, tels qu’Ulysse ou encore Alexandre le Grand, conquérant le monde et réalisant des exploits impressionnants.

photo heros anti heros

Le héros a ensuite évolué, prenant au Moyen-Âge l’apparence du chevalier, à l’image d’Arthur et de ses acolytes, prêts à tout pour ressortir victorieux de leur quête du Graal et de la confiance populaire.

Le héros classique, évolua entre l’Antiquité et le Moyen-Age, devenant à l’époque moderne un homme valeureux, capable de prendre les bonnes décisions pour la société. Le héros est souvent un guerrier dont la vigueur et le courage se définissent tantôt par les armes tantôt par les mots. Par exemple, les soldats de la Première Guerre mondiale se battent pour sauver l’honneur de leur nation, ils sont les héros que tous pleurent ; Charles de Gaulle et son discours du 18 juin 1940, devient le héros national, contre Pétain qui devient le anti-héros par excellence.

Ainsi, le héros bénéficie d’une aura positive qui le dote d’une confiance et d’une reconnaissance de tous.

photo heros anti heros degaulle

Odile Faliu et Marc Tourret, dans leur article sur Le héros dans un univers mondialisé, écrivent « Beaucoup de héros sont des créatures de fiction : cow-boys solitaires, Hercules de péplums, agents secrets, super-héros, personnages de fantasy : nés dans la littérature ou la BD, ils s’épanouissent dans tous les domaines de laudiovisuel et du multimédia ». Ces êtres inventés de toute pièce ont été fantasmés par des générations entières : James Bond ou encore Superman et tous ses acolytes. Ces figures font désormais partie intégrante de notre société.

photo heros anti heros banniere

Au coeur de la société depuis ses origines, le héros est une figure universelle, reflet de chaque époque.

L’équipe FastNCurious

Sources:

leherosatraverslesages.revolublog.com
lit-et-ratures.wifeo.com
classes.bnf.fr
guerrieri.weebly.com

Crédits images:

WordItOut
Media.commentfaiton.com
wikimedia.org
paris-normandie.fr
medialibre.info

Total 7 Votes
3

Tell us how can we improve this post?

+ = Verify Human or Spambot ?

Pas de commentaire on "Héros et antihéros : définitions et panorama des usages à travers le temps"

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *