« Il importe fort peu que la ruse et l’artifice soient connus de tous » Baudelaire

« Il importe fort peu que la ruse et l’artifice soient connus de tous » Baudelaire

7 Flares 7 Flares ×

C’est toujours intéressant de combiner deux éléments. C’est commun, tout le monde fait ça. Tout le temps, pour tout. On expérimente, on essaie, on mélange. Et puis, on voit.

Alors quand on mélange deux choses qui, à priori, n’ont rien à voir l’une avec l’autre, pour peu qu’on soit un peu curieux, c’est d’autant plus intéressant. C’est ce qu’il m’est arrivé en allant voir l’exposition Trompe l’Oeil au musée des Arts Décoratifs quand dans le métro du retour je me suis trouvée nez à nez avec l’affiche de promotion du film « Tahrir, Place de la Libération » de Stefano Savona.

Sans ironie -jamais !- j’ai réalisé que je ne voyais pas de véritable coupure sémiotique avec cette exposition que je venais de quitter.

En effet, c’était seulement le deuxième film dont j’entendais parler qui traitait du Printemps Arabe alors qu’on pouvait considérer qu’il était toujours en cours.

Rien de choquant ? On médiatise, on informe. Ben voyons.

Assise sur un strapontin, une minute et les portes se referment, tout juste le temps pour moi de repenser à ceux qui nous conseillaient d’apprendre à changer d’optique. Il ne s’agit pas ici d’Alain Afflelou mais bien d’Alice et de Buñuel.

« You must close your eyes… otherwise you won’t see anything. » qu’elle disait, la petite. Buñuel semblait préférer utiliser la manière forte, rapide et efficace : couper l’œil directement. En vérité, c’est seulement qu’Alice n’avait pas le droit de jouer avec les couteaux.

Derrick a guidé mes pas jusqu’à Google : « Tahrir, Place de la Libération ». Play sur la bande annonce. Bien, c’est un documentaire. « C’est une chronique au jour le jour de la révolution, aux côtés de ses protagonistes. »

Si l’intention est louable et que je n’ai même pas encore vu le film, quid de l’objectivité d’un film tourné par un étranger dans un pays qui bouillonne ? Et surtout quid de la parole de tous ceux qui n’ont pas sur place les moyens de tourner un véritable documentaire ?

Premiers questionnements pleins d’à-priori… Ce n’est pas très Celsa, tout ça.

Je continue mes recherches ; un autre film est sorti sur un sujet proche « Fleurs du Mal » de David Dusa. Cette fois, on nous raconte une belle histoire.

C’est Père Castor en Iran ? J’ai peur. Je laisse la bande annonce se terminer. C’est peut-être un bon film, en vérité…

Ma nouvelle question n’est même pas là : ce film a utilisé de vraies séquences tournées avec des téléphones portables. Que cherche t-on à démontrer ? Dans quelle mesure ces vidéos « clandestines » sont-elles plus vraies que celles que l’on nous montre au 20h ? Et plus vraies que les films documentaires ? Qui sont ceux qui possèdent ce type de téléphones dans ces pays ? Comment vit-on la révolution chez les populations plus reculées que celles des villes, celles qui n’ont pas de téléphone ? S’en préoccupe-t-on ?

Et puisque tout devient confus : peut-on mettre en rapport les ombres et lumières utilisées dans les illusions d’optique et ceux que l’on choisit de mettre dans l’ombre ou dans la lumière en nous montrant ces révolutions ? La lentille de la caméra n’est-elle pas le premier prisme qui ne peut nous faire voir qu’une seule vérité à la fois ? Jouets optiques et jeux de miroirs ne manquaient pas aux Arts Déco…

Qu’est-ce qu’une illusion sinon un substitut pour convaincre ? Le montage est-ce la distorsion de l’image ? Devient-elle la « projection monstrueuse » dont parle l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert ou « la capacité à émerveiller » ? Comment parler objectivement d’un événement qui n’est pas terminé ? Pense-t-on seulement aux conséquences que pourraient avoir ces pré-jugements ? Peut-on décemment mélanger marketing culturel et guerres civiles ? Si oui, où s’arrêtent la fiction et l’information ?

Après quel lapin blanc courent tous ceux qui cherchent à enregistrer et montrer les évènements actuels ? Et ceux qui cherchent à se les procurer?

 

Aurélia Guechi

7 Flares Twitter 6 Facebook 0 Email -- Pin It Share 0 Buffer 0 LinkedIn 1 Google+ 0 7 Flares ×

Related posts

Les Fantômes de la Fantasmagorie selon Pierre Delavie, ou comment les tremblements de l’histoire s’exposent sur les pierres augustes du Grand Palais

Les Fantômes de la Fantasmagorie selon Pierre Delavie, ou comment les tremblements de l’histoire s’exposent sur les pierres augustes du Grand Palais

  Qu’est-ce qu’une « fantasmagorie » ?  Pour le savoir, il convient (comme souvent quand on se pose une question fondamentale en termes d’études visuelles) de se retourner vers Walter Benjamin. Celui-ci la considère comme cet art pré-cinématographique qui consiste, par un jeu de lumière...

« Aux urnes citoyens »

"Aux urnes citoyens"

  Malgré l’importance croissante du Parlement européen, son rôle en tant que représentant des citoyens reste amoindri par une participation électorale en baisse constante, et ce depuis les premières élections directes de Juin 1979. La participation moyenne dans l’Union Européenne est ainsi...

Du pain, du vin, du doliprane

Du pain, du vin, du doliprane

    Savez-vous qu’aux Etats-Unis vous pouvez demander à votre médecin exactement la marque d’antidépresseurs que vous désirez prendre ? Et si les antidépresseurs ne sont pas suffisants, vous pouvez également demander d’autres médicaments sur ordonnance par marque, pour traiter...

Gleeden : l’affiche de trop ?

Gleeden : l'affiche de trop ?

  Effet collatéral du débat sur le mariage pour tous ou goutte d’eau rhétorique qui fait déborder le vase communicationnel ? Toujours est-il que le métro est depuis quelques jours le terrain d’une fronde discrète mais répétée contre la dernière affiche publicitaire pour le site de «...

Burlesquoni

Burlesquoni

ou le jeu de mots subtil entre « stripteaseuse » et « performeuse burlesque »   Aujourd'hui, laissons la place à Marta Brodzinska, spécialiste du Burlesque, qui nous éclaire sur l'enjeu des différentes représentations médiatiques et sociales de ce mouvement artistique, dont on a pas fini...

Trick or Treat !

  Le mois d’octobre est l’un des mois les plus importants pour l’économie américaine. Il s'agit en effet du mois d'Halloween, une fête devenue l’une des plus commercialisées aux Etats-Unis. Au départ, Halloween n’était rien d'autre que la veille de la traditionnelle Toussaint chrétienne...

Quand « pub » rime avec « plaisir » !

Quand « pub » rime avec « plaisir » !

  Guerlain, EDF et Evian sont les publicités ayant marqué les esprits des français selon le Palmarès Ipsos des publicités préférées des français en 2013. Entre rêve et réassurance, nous tentons de faire face à la crise en recherchant l’évasion, le réconfort mais aussi du plaisir à moindre...

« MARKET’-MOI SI TU PEUX»

  Toujours  plus de communication, toujours plus de marketing, toujours plus loin  ; cette dynamique du « toujours plus » est à l’œuvre partout et elle gagne aujourd’hui le monde du sport ; plus précisément la planète tennis,  actuellement à l’heure parisienne.   Dernière trouvaille en...

Versailles, plus voltairien que Voltaire ?

Versailles, plus voltairien que Voltaire ?

  Voltaire n’a qu’à bien se tenir, « en 2013, Versailles cultive son jardin. » La qualité Le Nôtre S’il était encore vivant, André Le Nôtre fêterait cette année son quatre-centième anniversaire, battant ainsi au passage tous les records de longévité. Mais le créateur des jardins du...

Le Triduum pascal de Sarkozy

Le Triduum pascal de Sarkozy

  Sarkozy a-t-il envie de revenir ou le fera-t-il par devoir ? Sera-t-il le dernier recours pour redresser la France, ou finira-t-il de l’achever ? Les convictions de chacun répondront à ces questions et l’histoire jugera ces réponses. Mais quelque soit l’avenir ou le non-avenir politique...

Poker en ligne : une évolution high tech

Poker en ligne : une évolution high tech

  Depuis l'ouverture du marché des jeux d'argent à la concurrence, le poker en ligne a le vent en poupe. Les principales salles françaises (Pokerstars, Winamax...) rivalisent d'ingéniosité pour attirer, à grand renfort de publicités, les joueurs débutants qui ont simplement envie de passer...

Mots brandis, branding de mots : éléments sur l’affiche contemporaine

Mots brandis, branding de mots : éléments sur l’affiche contemporaine

  Plus que jamais en ce début 2013 la publicité affichée dans le métro nous rappelle à quel point son fonctionnement communicationnel procède d’une écriture qui passe de manière privilégiée (d’aucuns diraient « médiagénique ») par une mise en spectacle des mots dont le but est de produire...

Commente et je te dirai qui tu es…

Commente et je te dirai qui tu es...

  Quelles données pour quels enjeux ? Aujourd'hui, nous connaissons tous les sites Internet des grands médias. Par exemple, "my tf1" ou encore "M6 replay" pour ne citer qu'eux. L'intérêt de ces sites est de nous permettre de revoir à volonté nos émissions préférées et surtout de les...

Le prince (presque) charmant qui roulait en Renault

Le prince (presque) charmant qui roulait en Renault

  A priori, rien de bien méchant. Un prince (presque) charmant est un film français (réalisé par Philippe Lellouche) et, eu égard au titre et l’affiche, une comédie romantique. Premier plan, on suit une Audi TT (gris mât) lancée à pleine vitesse sur le périphérique. Jean-Marc (Vincent...

1 Comment

  1. Lolou 9 March 2012
    Répondre

    Un vrai questionnement, je n'avais pas vu la bande annonce des fleurs du mal, je ne savais pas exactement de quoi ce film parlait mais effectivement, comment montrer de telles horreurs? Et faut-il ne pas le montrer, mais dans ce cas comment en rester conscient? Le montrer autrement, uniquement dans l'information journalistique, déjà accusée d'être "trop dramatique"? Difficile… Très bel article en tout cas!

Leave a comment