L’environnement pris dans tous les sens

1447 0

À en croire les réactions sur les réseaux sociaux, cette nouvelle a provoqué hilarité, enthousiasme, choc, interrogation… Quoi qu’il en soit, la récente mobilisation de Pornhub pour la préservation des pandas suscite une certaine curiosité. Ce moyen marginal extrêmement osé pour sensibiliser les citoyens à la préservation des animaux en voie d’extinction rompt totalement avec les dispositifs classiques d’appel au don ou des campagnes « choc » des ONG. Néanmoins, nous allons voir que l’émergence de formes alternatives de mobilisation pour la planète n’en est pas à ses balbutiements.

Hein ? Quoi ? Pornhub va sauver les pandas ?

Si en apparence la corrélation positive entre préservation des animaux et visionnage de vidéos porno parait peu croyable, elle demeure réelle, c’est en tout cas ce que nous confie Pornhub. Petite explication : la fréquence des actes sexuels des pandas est si faible que leur espèce est menacée d’extinction, d’où l’idée de Pornhub de booster leur libido. Pour répondre à sa mission, le site pornographique encourage les gens à filmer leurs ébats sexuels… déguisés en pandas.

 

 

Une telle démarche confère à cette pratique si controversée un nouveau sens, et non des moindres : celui de préserver notre planète et les espèces qui la peuplent. C’est d’ailleurs de façon globale que Pornhub s’implique en faveur de la cause environnementale, par le biais de sa fondation Pornhub cares qui recense une multiplicité d’engagements et d’actions « vertes ». Nous restons dans l’attente de voir les prochaines idées farfelues que la plateforme compte proposer…

 

L’art : autre élément de choix pour lutter contre la dégradation de notre planète

Des expositions sur ce thème voient le jour. L’initiative du photographe et vidéaste Éric Peltier en constitue une illustration intéressante. En amont de la grande conférence sur le climat de la fin d’année 2015, la série de photographies Fear of a blue planet met en scène des animaux menacés d’extinction sous forme de figurines dans la piscine des Bains des Docks du Havre.


Certains musées poussent la démarche à son extrême par la création d’un espace dédié aux animaux en voie d’extinction ou disparus. La Grande Galerie de l’évolution du Musée d’Histoire Naturelle à Paris s’inscrit dans ce sillage.

 

D’un tout autre registre, mais tout aussi inédit, des festivals de films s’inscrivent depuis quelques années dans ce paysage. Le Wildlife Conservation Film Festival (WCFF) a pour objectif « d’informer, impliquer et inspirer » le public à l’égard de la biodiversité.

 

 

Ces dispositifs artistiques multiplient les angles d’approche pour capter l’attention du citoyen qui est, de toute évidence, plurielle. Pour mobiliser plus aisément les individus, il est important qu’ils y trouvent un intérêt personnel, et cela passe notamment par une hybridation de l’engagement à quelque chose de plaisant et/ou de concret.

 

La norme se transforme !

Il ne s’agit en aucun cas de dénigrer les moyens « ordinaires » de sensibilisation à l’environnement. Les campagnes des ONG ainsi que leurs appels au don ont leur rôle à jouer. Néanmoins, ils restent insuffisants. Et ces organisations en sont d’ailleurs conscientes ! Elles n’hésitent pas à s’associer aux formes émergentes de sensibilisation à l’environnement. Au niveau artistique, les festivals écolos de musique, florissant depuis quelques années, constituent une grande opportunité pour les ONG. Pour ses 25 ans, l’association Surfrider Foundation Europe s’associe à Darwin Eco-Système et crée Ocean Climax, un festival dont les thématiques principales sont la préservation des océans et la lutte contre le réchauffement climatique. Ce type de manifestation recèle de ressorts spécifiques qui font de lui un dispositif en marge de la norme communicationnelle de sensibilisation aux enjeux environnementaux puisqu’il promeut à la fois plaisir et engagement, le tout par la mise en place d’une immersion totale du participant. De plus, le parcours intègre une série de conférences qui représentent alors une vitrine pour les revendications des ONG et un espace ouvert à l’interaction. C’est une aubaine pour celles-ci dans la mesure où, en temps normal, elles parviennent rarement à intervenir dans un contexte propice à une quelque volonté d’implication des individus, et qui ont des difficultés à proposer un discours dans lequel ceux-ci y trouvent eux aussi leur compte.

 

Une généralisation de l’engagement des marques pour l’environnement

Comme nous le savons tous, des firmes mondiales adoptent une démarche RSE[1] prononcée en créant notamment des fondations pour la cause environnementale. Désormais elles ne sont plus les seules à s’engager. Ce type de démarche s’étend depuis quelques années à de plus petites structures comme dans le cas de Maisons du monde, marque d’ameublement et de décoration, qui possède elle aussi une fondation et agit constamment pour l’environnement. En ce moment, elle encourage les consommateurs à « arrondir » de quelques centimes leurs achats afin de reverser ces « micro-dons » à l’ONG Awely et son projet de préservation de l’habitat des gorilles.

Des marques sont même créées en vue d’une sensibilisation dès le plus jeune âge. Il y a quelques jours seulement Fred & Farid Shanghai a lancé Pollutoys, une série de peluches censée dévoiler aux enfants les conséquences de nos gestes sur les espèces marines.

 

 

Dans une autre perspective, Netflix, alors considéré comme une des entreprises les moins vertes par un récent rapport de Greenpeace, a entrepris l’an dernier un partenariat avec Leonardo DiCaprio pour une série de documentaires environnementaux (Virunga).


L’acteur est en effet extrêmement actif dans son engagement vis-à-vis de l’environnement, et met sa notoriété au service de cette cause dans une multiplicité de projets. À la tête de sa propre fondation, il se place en véritable leader d’opinion, à tel point que des ONG le veulent comme ambassadeur. À l’occasion de la journée de la Terre  (22 avril 2015) est lancée l’opération « Apps pour la planète », en partenariat avec Apple, afin de récolter des fonds destinés à WWF. Ce triumvirat marque/ONG/célébrité est l’illustration même du brouillage des frontières entre ces trois entités et de la remise en question de l’existence d’une véritable norme de sensibilisation à l’environnement.

Finalement, grâce aux nouveaux dispositifs médiatiques, la sensibilisation aux causes environnementales devient polyphonique : des moyens conventionnels des ONG à la plateforme Pornhub, des célébrités aux marques, des festivals aux peluches… chacun a sa manière de prêter sa voix au phénomène, ce qui permet in fine d’atteindre un public diversifié.

 

Pauline Baron

LinkedIn

 

Sources :

Fondation Pornhub Cares, https://fr.pornhub.com/cares

Festival Ocean Climax, http://climaxfestival.fr/le-festival/

Surfrider, http://www.surfrider.eu

Museum d’Histoire Naturelle, Grande galerie de l’évolution, Salle des espèces menacées et disparues, http://www.grandegaleriedelevolution.fr/fr/preparez-votre-visite/espaces/salle-especes-menacees-disparues

Peltier Eric, « Fear of a Blue Planet », 01/12/16 http://eric-peltier.com/Fear-of-a-Blue-Planet

Trisse Charlie, « Palmarès 2016 de la “réputation RSE“ : un classement loin de la réalité ? », ConsoGlobe, 10/01/17, http://www.consoglobe.com/reputation-rse-palmares-2016-cg

Maisons du Monde, « L’arrondi arrive chez Maisons du monde, 24/03/17, http://developpementdurable.maisonsdumonde.com/fr/news/l-arrondi-arrive-chez-maisons-du-monde/

Rebourg Amandine, « Léonardo DiCaprio, ambassadeur pour Apple et WWF afin de sauver la planète », LCI, 14/04/16, http://www.lci.fr/people/leonardo-di-caprio-ambassadeur-pour-apple-et-wwf-afin-de-sauver-la-planete-1508259.html

 

Crédits :

« Pornhub wants you to dress up like a panda and have sex. Really. », 16/03/17, http://mashable.com/2017/03/16/pornhub-national-panda-day-sex/#.aMlhWQgniqb

Eric Peltier, « Fear of a Blue Planet », http://www.pressecomnormandie.fr/jeudi-8-janvier-18h30-eric-peltier-photographe-videaste-normand/

« Ocean Climax Music Festival à Bordeaux », 26/08/15, http://letype.fr/2015/08/26/ocean-climax-music-festival-bordeaux-du-10-au-13-sept-2015/

« Film : Leonard DiCaprio, défenseur des grands singes du Virunga », 22/10/14 http://www.adiac-congo.com/content/film-leonard-dicaprio-defenseur-des-grands-singes-du-virunga-22170

Chaîne Youtube WCFF, « Dream » (feat. Natalie Bergman, Ryan Merchant, Keenan O’Meara & Tal Altman), 13/10/16, https://www.youtube.com/watch?v=RjMzXykfbm8

Chaîne Youtube Pornhub, « Panda Style », 16/03/17, https://www.youtube.com/watch?v=s6R1iwsHdAk

Chaîne Youtube Sea Shepherd, « Pollutoys: Plush Toys to Teach Kids about Plastic Pollution », 3/04/17,  https://www.youtube.com/watch?v=yM-kbyqRR5c

[1] Responsabilité sociétale des entreprises. La Commission européenne définit la RSE comme un « concept dans lequel les entreprises intègrent les préoccupations sociales, environnementales et économiques dans leurs activités et dans leurs interactions avec leurs parties prenantes sur une base volontaire »

Total 1 Votes
0

Tell us how can we improve this post?

+ = Verify Human or Spambot ?

Pas de commentaire on "L’environnement pris dans tous les sens"

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *