La Corée du Nord : entre licornes et missiles nucléaires

597 0

La Corée du Nord fascine, fait rire, fait peur. Cette dictature communiste fondée en 1948 par Il-sung semble être le pays le plus isolé, le plus impénétrable au monde. Régulièrement la risée du web pour ses inventions historiques fantasques, la seule dynastie communiste de la planète fait trembler l’ONU et la diplomatie mondiale. Depuis 2006 en effet, suite à l’accès de Kim Jong-un au pouvoir, les essais nucléaires et de missiles balistiques se multiplient, avec un succès croissant — ce qui nous amène à craindre que la Corée du Nord devienne une future puissance nucléaire.

La Corée : Un conte de fées ?

La Corée du Nord, aussi appelée République populaire démocratique de Corée, n’est ni plus ni moins qu’une dictature, un des pays où les droits de l’homme sont les plus restreints. Et qui dit dictature, dit irrémédiablement propagande et culte de la personnalité. Ainsi, les exploits du dirigeant Kim Jong-un sont régulièrement contés dans de nombreux films et livres de propagande, largement diffusés sur les chaînes nationales du pays. Mais évidemment pas sur les réseaux sociaux, l’intranet étant extrêmement limité. Il aurait su conduire dès l’âge de trois ans, aurait également écrit 1500 livres, plusieurs opéras et gravi la montagne la plus haute de Corée avec ses chaussures de ville vernies. Son illustre père aurait quant à lui, inventé le hamburger. Magique. Mais pas si drôle que ça. En effet, la population, à laquelle on martèle sans cesse le même discours, y croit fermement. Leur dévotion au régime est telle qu’ils sont parfois amenés à dénoncer leur propre famille.

La propagande ne s’arrête pas là. L’histoire entière du pays est joyeusement revisitée. En témoigne la découverte à Pyongyang par des scientifiques nord-coréens d’une tanière de licornes (ou de qilin, animal légendaire en Corée). Licornes qui furent chevauchées par le roi TongMyong, fondateur du royaume dont est issue la Corée du Nord, et qui placerait ainsi la capitale actuelle de la Corée, Pyongyang, comme unique capitale de l’ancienne Corée et du royaume de Koguryo. Pourquoi une telle invention ? Un moyen de propagande afin de légitimer le régime en place, puisque ce royaume à l’origine des deux Corées a eu trois capitales, Pyongyang étant la dernière en date. Rien n’est laissé au hasard afin de valoriser la Corée du Nord et de faire valoir sa grandeur auprès du peuple.

La loi du plus fou

Mais la Corée du Nord n’est évidemment pas un pays magique peuplé de dirigeants super héros aux mille pouvoirs et à l’histoire absolument fantastique. La violence est extrême. Toute incartade est sévèrement réprimée, punie de mort ou de déportation dans des camps de travaux forcés. Cas très spectaculaire, l’exécution du ministre de la Défense, à l’aide d’un canon anti-aérien. Motif ? Il s’est rendu coupable d’assoupissement lors d’un défilé militaire et d’insubordination.



Dernièrement, une purge au plus haut niveau de l’État aurait fait un millier de morts et 20 000 déportés, l’actuel dirigeant, Kim Jong-un, cherchant à asseoir son pouvoir et à se légitimer. Les exécutions de son oncle il y a quelques mois, accusé de trahison, et de quinze hauts dirigeants en témoignent. Bien souvent, celles-ci sont rendues publiques afin de servir d’exemple et de maintenir l’emprise du régime sur le peuple. Plus récent encore, le possible assassinat ciblé du demi-frère de Kim Jong-un. Une technique très employée par le régime. Les hauts gradés et les proches du pouvoir ne sont pas les seules victimes de cette violence gratuite et démesurée. L’enfermement dans les camps de travaux forcés concernerait des dizaines de milliers de personnes, déportées sans explications et soumises ensuite à la torture et à la privation.



Une menace grandissante

La politique intérieure n’est pas la seule à être agressive. En effet, depuis quelques années maintenant, la Corée du Nord s’est lancée dans un programme d’armement nucléaire, malgré l’application à son encontre de sanctions économiques et commerciales par la communauté internationale. Kim Jong-un n’en a cure et persiste à vouloir s’armer de missiles balistiques et de l’arme nucléaire. Les condamnations répétées de l’ONU n’y changeant rien puisque la Corée du Nord viole régulièrement les résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU.

Ces essais, qui frôlent l’inconscience, semblent relever de la pure provocation : envoi de missiles en direction du Japon ou encore tir de trois nouveaux missiles lors d’un sommet du G20 en Chine. Depuis l’élection de Trump le 8 novembre dernier, la Corée du Nord n’avait pas fait reparler d’elle. C’est depuis chose faite, puisque début février, un nouvel essai a été effectué lors de la rencontre entre le chef du gouvernement japonais et le président américain. Probablement afin de tester la réaction des États-Unis, plutôt laxiste sous l’ère d’Obama. D’ailleurs, Kim Jong-un a fait fermer le dernier canal de communication diplomatique entre la Corée du Nord et les États-Unis.

La Corée du Nord, qui a annoncé avoir en sa possession 50 kilos de plutonium, indispensable pour créer des bombes nucléaires, se considère déjà comme une puissance nucléaire. Heureusement, leur technologie militaire ne permettrait pas encore l’envoi de missiles intercontinentaux pouvant alors menacer l’Europe ou les États-Unis.

Malgré tout, l’accession future de la Corée du Nord au rang de puissance nucléaire ne semble plus être un fantasme. Ces essais visent à affirmer la puissance de la Corée du Nord aussi bien à l’intérieur du pays qu’aux yeux des grandes puissances mondiales. La propagande reprend en effet largement ces essais, puisqu’ont été diffusés des films montrant la destruction de Washington par des missiles nord coréens. Alors simple arme de dissuasion et volonté d’affirmer sa force ou bientôt un moyen de pression politique dans une zone déjà très instable ?

Alexane David

Sources :

– Le Figaro. Sébastien Falletti. Publié le 04/12/12. Consulté le 13/02/17 http://www.lefigaro.fr/international/2012/12/04/01003-20121204ARTFIG00391-kim-jong-unet-le-secret-de-la-licorne.php

– Le Monde. Blaise Gauquelin. Publié le 09/09/2016. Consulté le 13/02/17 http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2016/09/09/coree-du-nord-un-seisme-demagnitude-5-3-attribue-a-un-essai-nucleaire_4994864_3216.html

– Le Monde. Publié le 13/02/17. Consulté le 13/02/17 http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2016/09/09/coree-du-nord-un-seisme-demagnitude-5-3-attribue-a-un-essai-nucleaire_4994864_3216.html

– Le Monde. Publié le 12/02/17. Onsulté le 14/02/17 http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2016/09/09/coree-du-nord-un-seisme-demagnitude-5-3-attribue-a-un-essai-nucleaire_4994864_3216.html

– Chroniques publiques. Publié le 26/02/14. Consulté le 11/02/17 http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2016/09/09/coree-du-nord-un-seisme-demagnitude-5-3-attribue-a-un-essai-nucleaire_4994864_3216.html

Crédits photos :

Photo 1 : https://la31emefranchise.wordpress.com/2014/03/11/les-dessous-de-la-missionrodman-en-coree-du-nord-episode-1/

Photo 2 : AFP KNS

Photo 3 : JUNG YEON-JE / AFP

Total 1 Votes
0

Tell us how can we improve this post?

+ = Verify Human or Spambot ?

Pas de commentaire on "La Corée du Nord : entre licornes et missiles nucléaires"

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *