Mens sana in corpore sano

570 0

L’esthétisme du corps et l’importance de l’image de soi sont plus que jamais au cœur des préoccupations actuelles de notre société (enfin si on fait abstraction du cas Trump). Manger healthy et faire du sport sont des paramètres essentiels pour certains. Tout cela permettrait en effet de répondre aux critères absolus (et de plus en plus remis en question) des diktats de la beauté occidentale et à se…    rapprocher de Dieu ? C’est le pari que font aujourd’hui certains lieux de cultes chrétiens du pays de l’Oncle Sam. Des salles de fitness dans des églises, un pari fou ?

« Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous ? »

L’église n’est-elle pas censée être le haut lieu de la spiritualité, de la méditation et de l’élévation de l’âme, loin de l’agitation des corps et des désirs de la chair ? Lorsque l’on se dit « église », on pense cantiques, on pense religion, mariage, baptême, communion, foi… Mais aux États-Unis, l’église devient haut temple et gardienne de votre silhouette.

C’est d’abord le magazine Outside qui nous fait part de cette nouvelle tendance. Orgues et chaînes hi-fi ultra modernes, vitraux représentant la vierge Marie et spots de lumière artificielle – le contraste est saisissant dans la salle à ogives de la Houston First Baptist Church, au Texas. Cette église a en effet investi plus de 250 000$ en 2009 pour rénover son espace intérieur afin d’en faire une salle de sport moderne et équipée de matériel dernier cri (terrain de basket, salle de musculation, salle cardio, vestiaires, pistes de bowling !). ‘I just pray Father … to be strong and to be healthy … in Jesus’s name, amen’. (« Je prie Seigneur… pour être fort et en bonne santé … au nom de Jésus, amen. ») Ainsi commence la session de sport de cette église, session initiée par Debbie Brown, l’instructeur en charge du cours de pilâtes, tandis que les membres du groupe, en débardeur et baskets, murmurent ensemble un dernier « amen ».

Simple tendance anticonformiste ou véritable phénomène de société ?

Cette tendance ne semble dater que de quelques années, toutefois elle s’ancre dans un mouvement beaucoup plus large et plus ancien qui est celui du Muscular Christianity. Mouvement philosophique apparu en Angleterre au milieu du XIXème siècle, il se caractérisait par une forte prise de conscience de l’importance du devoir patriotique, de la virilité et de tout ce qui faisait d’un homme un homme. Cela se traduisait bien évidemment par des critères bien définis et relativement réducteurs comme la beauté physique et enfin « l’expulsion de tout ce qui relève de près ou de loin de la féminité, de ce qui n’est pas Anglais et de tout ce qui serait excessivement intellectuel ». Beau programme n’est-ce pas ? L’objectif n’est autre que celui de voir le corps se mettre au service du spirituel et de la religion chrétienne.

Une réponse à deux crises majeures que sont l’obésité et la perte de foi ?

Mais que cache véritablement cette nouvelle tendance qui attire les plus curieux ?Un problème de société tout d’abord : l’obésité, véritable fléau outre-Atlantique où plus de 170 millions d’individus sont concernés (soit environ 38% des adultes et 17% des adolescents selon un rapport du Centre de contrôle de la prévention des maladies du 7 juin 2016). Avec son programme « Let’s move » lancé par Michelle Obama en 2013, le gouvernement américain est entré en guerre contre l’obésité et a dans sa lancée, tenté d’entraîner des membres de la société civile, dont les communautés religieuses. Ainsi, plus de 900 000$ de fond ont été débloqués par le département de la santé afin que les églises développent des programmes de santé et de prévention de l’obésité. Lutte contre l’obésité donc, mais encore ?

Si les églises tentent tant bien que mal de se moderniser, ce n’est pas uniquement pour des raisons de santé publique, mais aussi pour des raisons d’ordre religieux. Si nous ne pouvons radicalement affirmer que le christianisme est en crise, il faut admettre qu’il a tout de même connu au cours des dernières décennies d’importantes mutations qui témoignent de la reconfiguration de la foi aux États-Unis. C’est ce qu’indique un report du sérieux Pew Research Center (Centre de recherche américain qui fournit des statistiques et des informations sociales) dans une enquête publiée en mai 2015. Dans celle-ci, on découvre que le nombre de chrétiens (Catholiques et Protestants) ne cesse de baisser, tandis que celui des nones (« non affiliés » dont athées et agnostiques) augmente. L’Amérique, au même titre que l’Europe, semble doucement s’orienter vers la voie de la sécularisation. Ainsi, dans un pays obsédé par sa propre image, l’installation de salles de gym peut être considérée comme une solution durable pour une église qui essaie d’attirer de nouveaux fidèles afin de contrer la baisse des taux de fréquentation des lieux de culte.

Une stratégie qui paye ?

Aussi insolite et superficiel que cela puisse nous sembler, force est de reconnaître la capacité de résilience d’une foi en déclin qui s’efforce de s’adapter et de se transformer au gré des mutations de la société. L’Église s’immisce dans le business du sport, au grand dam de ses concurrents les plus traditionnels, et élabore de nouvelles stratégies communicationnelles pour attirer ceux qui, obsédés par le culte du corps, se seraient écartés du droit chemin. Alors certes, nous ne risquons pas de voir émerger ce genre de tendance en France sans voir les plus conservateurs monter au créneau, mais affirmons le encore une fois : Thou Shalt Work Out !*.

Lina DEMATHIEUX

@linadmth

LinkedIn

*Tu feras de l’exercice !

Sources :

• LINDELL Henrik, Le christianisme américain est-il en crise ? – La Vie

• DE ROBIEN Perrine, Quand les églises se transforment en salles de sport – Radins.com, consulté le 23/01/2017

Muscular Christianity, consulté le 22/01/2017

• REUGE Guillaume, Etats-Unis : un esprit saint dans un corps sain – Libération, consulté le 23/01/2017

America’s Changinf Religious Landscape – demographic study for the PewResearchCenter, consulté le 23/01/2017

• CREAPILLS, Ces églises qui installent des salles de sport pour attirer les fidèles – Creapills, consulté le 22/01/2017

Churchfitness, consulté le 23/01/2017

• BERESINI Erin, Thou Shalt Work Out – Outside, consulté le 23/01/2017

Crédits :

nymag

Le Figaro

labyrinthyoga

Total 3 Votes
0

Tell us how can we improve this post?

+ = Verify Human or Spambot ?

Pas de commentaire on "Mens sana in corpore sano"

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *