Creapills, une pilule contre la passivité sur Facebook

751 0

Parvenir à se démarquer dans le flux d’informations en continu, sur un format numérique comme Facebook n’est pas une tâche facile. Creapills est parti d’une idée simple : profiter de la caractéristique d’échanges en temps réel sur les réseaux sociaux, pour relayer des idées dont l’aspect profondément innovateur et réfléchi marquent les esprits malgré le constant « scrolling » (défilement d’écran).

 

La création d’un micro univers

Créée en 2014 par Maxime Delmas, cette plateforme diffuse un contenu diversifié : qu’il s’agisse de publicités pour des produits originaux, de vidéos humoristiques ou encore d’articles diffusant des projets artistiques, Creapills nous emmène dans un univers parallèle qui vise à nous émerveiller dans un processus de découverte.

Si Creapills a réussi à se créer une marque et une réputation, c’est grâce au caractère unique de son contenu. Malgré le fait que ce n’est au départ qu’une plate-forme de diffusion de contenu, ses vidéos sont estampillées, soulignant le travail de recherche et de mise en forme (explications textuelles, traduction, montage) que nécessite le contenu proposé.


Exemple d’une vidéo diffusée par Creapills, mettant en avant un produit innovant et original

 

Avec plus de 1,6 millions d’abonnés sur Facebook, son succès a explosé. On peut distinguer trois raisons :  la première provient d’une stratégie de communication efficace, qui consiste à combiner d’une part une capacité à toucher le cœur (vidéos émouvantes, tendres, drôles), d’autre part une capacité à toucher la raison (vidéos touchant la morale, les innovations technologiques ou artistiques). La deuxième raison est que sur le marché de l’attention qu’impose le format de Facebook (et le numérique), la qualité professionnelle de leurs vidéos contraste avec des vidéos davantage amateures qui circulent sur le réseau social, ce qui permet de leur accorder plus de crédit, de temps et d’attention (le but est d’empêcher les internautes de « scroller »). Enfin, une dernière raison de son succès provient du fait que le contenu marque la mémoire sur une plus ou moins longue durée, malgré l’aspect éphémère que produit le réseau social instantané, car c’est un contenu qui nous apprend quelque chose, qui nous fait réfléchir, et que l’on ne voit nulle part ailleurs en dehors de Creapills.

Leur succès tient donc à leur capacité à informer différemment : le contenu est majoritairement publicitaire, mais ce sont des publicités qui racontent des histoires et qui nous rappellent notre propre société de consommation en montrant le côté positif de cette dernière, à savoir la démarche de l’innovation visant à rendre la vie plus confortable.

 

Des récepteurs actifs

Un autre point positif qu’il est nécessaire de souligner est que, au-delà de l’opportunité de divertissement, de découverte et d’un retour à un certain regard innocent, le contenu proposé par Creapills donne l’envie de créer à son tour et de réfléchir à ce qui fait une stratégie marketing réussie.

En effet, le travail de sous-titrage explicatif, de traduction de publicités étrangères, accompagné d’une certaine humanisation dans l’émotion ou l’intellectualisation que souhaitent susciter certaines publicités, rendent ces dernières plus accessibles. Par exemple, la vidéo ci-dessous est une publicité finlandaise, rendue accessible à une audience majoritairement française sur Facebook, et qui a pour but de faire réfléchir les internautes sur les impacts invisibles (pour eux) de leur comportement à travers leur utilisation de l’alcool :

 

L’internaute est aussi plus à même d’avoir une réception participative du contenu car, même si la vidéo démarre automatiquement sur les format Facebook ou Twitter, c’est l‘internaute qui décide de continuer de la regarder. Aussi, le site de Creapills suscite la participation de l’internaute grâce à des challenges d’innovations organisés, et grâce à la possibilité de soumettre ses idées et ses créations en contactant le site.

Cependant, cette participation active du récepteur est rendue nécessaire par le fait que, parfois, il est difficile de définir la frontière entre les bonnes innovations et les innovations qui demandent qu’on y réfléchisse à deux fois. En effet, si les produits mis en avant provoquent parfois un émerveillement à la façon de Denise dans Au Bonheur des Dames de Zola, les inventions d’ordre futuriste peuvent faire débat, comme par exemple dans cette vidéo ci-dessous montrant un restaurant automatisé dans lequel le contact humain se trouve considérablement réduit :

 

Ainsi, Maxime Delmas, le fondateur de Creapills, voit sa propre création comme une remise en ordre du « cabinet de curiosités » (comme il le dit dans son interview par Laurant Hausermann) que constitue internet.  Les vidéos retransmises par Creapills permettent ainsi à la fois d’apporter une satisfaction individuelle, un sentiment de revigoration de l’inspiration et du désir de créer, mais c’est aussi une satisfaction collective car elles sont un moyen de ramener des gens dans une intercommunication.

 

Romane Pinard

@RomanePnd sur Twitter

 

Sources

 

Crédits vidéos, page Facebook de Creapills

https://www.facebook.com/Creapills/videos/1808841952480484/

https://www.facebook.com/Creapills/videos/1764001650297848/

https://www.facebook.com/Creapills/videos/1810060055692007/

 

Crédits Image

Total 3 Votes
0

Tell us how can we improve this post?

+ = Verify Human or Spambot ?

Pas de commentaire on "Creapills, une pilule contre la passivité sur Facebook"

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *