Brigitte Macron au zoo de Beauval ou la diplomatie du panda

585 0

Le 4 août 2017, en plein été, la France s’émeut de la naissance d’un panda au zoo de Beauval. Cette naissance est on ne peut plus miraculeuse que cette espèce en voie de disparition a une période de libido très restreinte : 3 jours par an. Le 4 décembre 2017, nouvelle vague d’émotion : le petit panda a été baptisé par sa co-marraine, Brigitte Macron, lors d’une cérémonie officielle. La médiatisation et le caractère diplomatique de l’évènement questionnent le réel centre d’attention : est-ce le bébé panda ou est-ce la Première Dame ?

 

Une cérémonie au zoo dérape en cirque médiatique : paillettes et émotions autour de la First Lady française

Le traitement médiatique de cet évènement met en avant des photos de Brigitte Macron attendrie devant un bébé panda. Ce primat de l’image dans le traitement médiatique efface donc une facette majeure de la cérémonie : il s’agit de la première intervention officielle de Brigitte Macron en tant que Première dame. Il est possible, par exemple, d’avoir de nombreux détails sur sa tenue, son sourire et son enthousiasme, mais il y a eu peu de mentions de son discours. Certains organes de presse, spécialisés dans les « people », vont jusqu’à décrire sa tenue par rapport à sa dernière apparition, en mentionnant le bébé panda uniquement comme un arrière-plan « mignon » de l’évènement. Cela cantonne le rôle de Première dame à celui d’une simple question d’apparence. Brigitte Macron est alors plus traitée en « people » qu’en personnalité politique. Ce phénomène se retrouve dans de nombreux pays. Il est facile de prendre l’exemple de Melania Trump, dont le rôle transparaît en majeure partie via les photos officielles. Une des grands problématiques la concernant, au lendemain de l’élection de Donald Trump, fut le boycott de nombreux couturiers : qui pour habiller la First Lady ? Ce rôle prédominant du vestimentaire réduit bel et bien le rôle de Première dame à son apparence. Force est de constater que dans la charte du statut de Première dame, publiée par l’Elysée en août 2017, le rôle de Brigitte Macron reste celui d’une accompagnatrice, même s’il souligne ses responsabilités et la possibilité de se voir confier des missions par le Président. D’où la prédominance de l’image dans le traitement médiatique : la Première dame serait là pour « faire figure ». Ce baptême est donc également un baptême médiatique : une cérémonie officielle uniquement traitée en images.

 

« Cherchez la femme » : Brigitte Macron, meilleure alliée du Président

Brigitte Macron est co-marraine du panda avec Peng Liyuan, Première Dame chinoise. Ce baptême illustre donc bien plus qu’une naissance miraculeuse au sein d’une espèce en voie de disparition. Ces deux femmes endossent un rôle important qui est celui de renforcer les liens diplomatiques. Dans son discours, Brigitte Macron s’adresse en effet directement à son homologue chinoise et souligne leur rôle commun, qui est de « faire prospérer l’amitié franco-chinoise ». Elle conclut même son discours par un au revoir chaleureux : « je vous dis, Madame, merci et à bientôt ». Si Peng Liyuan n’était présente qu’au travers du vice ministre chinois des Affaires Etrangères, Brigitte Macron anticipe le lien amical qu’elle pourra développer dès janvier 2018 lors de la visite officielle d’Emmanuel Macron en Chine. Le baptême du bébé panda peut en effet être vu comme le prétexte d’un meeting diplomatique. Cela à cause de la présence du secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires Etrangères, du vice ministre chinois des Affaires Etrangères, ou encore de Jean-Pierre Raffarin, ancien premier ministre et spécialiste de la Chine. De plus, Brigitte Macron déclare être « très émue qu’on [lui]ait confié ce devoir par rapport à la Chine, c’est aussi une très grande responsabilité ». Les termes « devoir » et « responsabilité » sont très forts et significatifs : la présence de la Première dame ne se justifie pas uniquement par son rôle de marraine d’un bébé panda. Elle endosse un rôle diplomatique bien plus important que ce que les apparences people peuvent montrer. Dans son discours, elle compare ce type d’évènement à « l’illustration du dialogue toujours fécond entre nos deux peuples qui se regardent, s’écoutent et se comprennent depuis deux siècles ». Quid du bébé panda ? Brigitte Macron semble être là pour renforcer les liens diplomatiques.

Un panda symbolique tout aussi bien que politique

En 2012, sous la présidence Sarkozy, la Chine a prêté à la France un couple de pandas géants en signe d’amitié diplomatique. C’est ce même couple qui a donné naissance à son petit en août dernier, grâce à une insémination artificielle. Prêter des pandas géants n’est pas rare, c’est une pratique commune dans la diplomatie chinoise depuis le VIIe siècle. Aujourd’hui, ces prêts sont codifiés : le prêt dure dix ans au maximum, contre une somme d’argent annuelle dépendant du taux de fréquentation des zoos en question. Il est alors aisé de filer une métaphore sur la vitalité du lien diplomatique franco-chinois à travers ce couple de pandas qui a donné la vie. De plus, le nom choisi par les Premières Dames est Yuan Meng, qui signifie « réalisation d’un rêve ou d’un souhait ». Dans ce baptême, tout pousse à souligner le renforcement et l’enrichissement d’une amitié diplomatique tournée vers l’avenir, amenée à se développer. Ainsi, la naissance de Yuan Meng est bien plus qu’un miracle pour la survie de l’espèce, il témoigne d’un rebondissement dans les liens diplomatiques entre la France et la Chine.

La naissance de ce bébé panda dépasse la simplicité d’un moment de tendresse, ou d’un moment « people » pour Brigitte Macron : le baptême de Yuan Meng est le baptême politique et diplomatique de son statut de Première dame, promis à un rôle aussi bien en France qu’à l’international.

 

Clémence Duval

Sources :

« Brigitte Macron a baptisé le bébé panda prêté par la Chine «Yuan Meng» », Le Figaro, Arthur Berdah (le 04/12/17)


« Brigitte Macron émue : Radieuse devant un bébé panda aussi mignon que farouche », PurePeople, (le 04/12/17)


« En images, Brigitte Macron a baptisé le bébé panda de Beauval », Paris Match, Emilie Cabot (le 04/12/17)
« Zoo de Beauval : Brigitte Macron baptise le bébé panda, un symbole diplomatique », RTL, Sarah Belien (le 04/12/17) 

Crédits photos: 

Photo 1) Abaca

Photo 2) Thibault Camus / POOL/ AFP

Photo 3) AFP

Total 1 Votes
0

Tell us how can we improve this post?

+ = Verify Human or Spambot ?

Pas de commentaire on "Brigitte Macron au zoo de Beauval ou la diplomatie du panda"

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *