Une Liberation sans photos
Les Fast

Peut-on imaginer un journal sans photo ?

 

Le 14 novembre dernier, pour la première fois de son histoire, le quotidien Libération a fait le choix de publier un « numéro spécial » : un journal ne comportant aucune image, de la première à la dernière page. Seulement des cadres volontairement laissés en blanc.

Libération - le numéro sans photo

Pour quelles raisons la rédaction a-t-elle osé faire un pari aussi risqué ? Les journalistes expliquent ce choix aux lecteurs dans l’édito en « Une » ainsi que dans un article entier page 23. On apprend ainsi que le quotidien souhaite dénoncer « la situation calamiteuse où se trouvent les photographes de presse, en particulier les reporters de guerre, qui mettent leur vie en danger pour à peine la gagner. »

Libération - chemin de fer sans photo

Pourtant, savoir c’est aussi voir. On ne peut nier l’importance de l’image pour tout organe de presse. La démarche consistant à utiliser l’absence pour nous faire comprendre à nous, lecteurs, que l’image est tout sauf secondaire est pour le moins intéressante, et inédite. La photographie est primordiale, en tant qu’appui mais aussi complément du texte. D’ailleurs, ne dit-on pas souvent « une image vaut mille mots » ou encore qu’une photo « parle d’elle-même » ?

Le but de Libération est donc à la fois de dénoncer la situation des photographes, mais aussi d’alerter sur l’importance de la photographie dans un journal. Deux thématiques qu’il ne faudra à présent plus oublier de prendre en considération en lisant un média papier.

 
Elsa Mahouche
Sources :
Libération – Aujourd’hui, un “Libé” sans photo
Crédits photo :
Libération

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *