Logo de FastNCurious L'actualité
de la communication
par les étudiants
du Celsa.

Le Hajj 2014 à la mode selfie

hajjselfieharam

 

*haram : péché

Cet automne, le Hajj, rassemblement annuel à La Mecque, pèlerinage que tout bon musulman doit faire au moins une fois dans sa vie, est devenu l’un des événements les plus retweetés sur les réseaux sociaux. Si d’ordinaire cette cérémonie massive pour la communauté musulmane ne fait pas l’objet d’un grand rendez-vous médiatique c’est qu’aucune caméra professionnelle n’est autorisée à l’entrée des lieux. Pourtant, cette année, le Hajj s’est rendu très visible sur Internet.

Les appareils photos ainsi que les caméscopes ont toujours été interdits dans les lieux saints, que ce soit pour un usage professionnel – couvrir médiatiquement le 5ème pilier de l’Islam – ou pour un usage personnel – figer dans le temps une expérience fondamentale pour sa foi. Les téléphones portables aussi y étaient interdits afin de ne pas troubler le recueillement des pèlerins. Mais depuis quelques temps cette restriction n’a plus cours pour des raisons de sécurité, afin que chacun soit en mesure d’appeler les secours pour un problème de santé personnel, ou celui d’un tiers. Or, l’évolution ne vous aura pas échappé, de nos jours les téléphones portables font beaucoup plus que téléphoner. Entre autres, ils prennent des photos et sont même capables de filmer. Et c’est ainsi que la mode du selfie est subrepticement entrée dans les lieux de culte de l’Islam au grand dam de certains pèlerins et ulémas (théologiens, garants de la tradition musulmane, hommes de référence pour l’interprétation de la loi coranique).

Le selfie comme insulte au hajj

Pour ces derniers, prendre des photos de soi est un acte fondamentalement narcissique et irrespectueux envers la religion. Pour défendre cette position, le savant Cheikh Abdul Razzaq Al-Badr cite le Prophète qui lors de son premier pèlerinage implorait « Oh Allah, je te demande un Hajj démuni de toute vanité et ostentation. » Mais il n’est pas le seul à penser cela ; du haut de ses 27 ans, Zahra Mohammed, professeur de Sciences islamiques à Riyadh témoigne « A Médine, j’ai remarqué une famille, face au soleil, levant les mains comme s’ils faisaient une invocation (doua). Je ne comprenais pas ce qu’ils faisaient, jusqu’à ce que je vois qu’une personne en face d’eux était en train de les prendre en photo. J’ai vu des pèlerins au Masjid al-Haram (la Mosquée sacrée) prendre des photos d’eux avec la Kaaba en arrière-plan (cube au coeur de la mosquée abritant la Pierre Noire) pour ensuite les publier sur Facebook, transformant leur adoration (ibadah) en événement social. »

Pour toutes ces personnes, le Hajj est un dépassement de soi dans lequel la prise de selfies n’apporte rien. Au contraire, comme Zahra Mohammed, ils voient dans cette attitude une glorification de soi : en se prenant en photo en attitude d’humilité, ces musulmans seraient en réalité en train de s’en vanter. Ce comportement est également qualifié de touristique, comme si le but ultime de ces musulmans étaient de prendre des photos de leur pèlerinage au lieu de le faire et de s’adonner à leur culte. En définitive, la prise de selfie est condamnée pour la distraction qu’elle apporte sur les lieux saints – ceux qui prennent des selfies ne prient pas pendant ce temps-là mais aussi dérangent les autres dans leur prière.

Le hajj dans un monde en mouvement

Toutefois, les adeptes du #hajjselfie, tag utilisé sur Twitter, Facebook et Instagram pour référencer leurs photos, ne se voient comme tels. Selon eux, leurs pratiques ne remettent en rien la spiritualité de leur pèlerinage. Ali Mohammed Ali a 24 ans, est Koweitien, porte une barbe et est vêtu de manière décontractée avec un pantalon de survêtement et une paire de sandales. « Comme c’est mon premier Hajj il est important d’enregistrer ce qui se passe autour de moi. Partout où je vais je prends des photos. » Derrière ses 65 ans, son père pourrait faire partie de la branche anti-hajjselfie, mais ce n’est pas le cas : « Ceux qui prennent ces photos immortalisent un événement rare, une expérience unique dans la vie d’un musulman. »

Pour Amar Lasfar, recteur de la mosquée Lille-Sud et président de l’Union des organisations islamiques de France : « On ne peut pas échapper à certaines choses. Les pèlerins veulent immortaliser et partager leur joie. » Il va même jusqu’à considérer que le voyage à la Mecque « c’est aussi du tourisme. On peut avoir en tête l’esprit du pèlerinage tout en étant un petit peu cool. » Il est également bon de rappeler que pour Pamela Rutledge, responsable du Media Psychology Research Center à la Fielding Graduate University, les selfies servent à créer un sentiment d’appartenance, ils créent une communauté, comme l’illustre très bien Mehmet Dawoud est étudiant turc : « Je fais un selfie avec la Kaaba en arrière-plan pour le diffuser sur mon profil Facebook afin que ma famille et mes amis puissent me voir. C’est comme ça qu’on communique aujourd’hui, pas besoin de téléphoner. »

Combattre son ennemi sur son propre terrain

Toutefois, être réfractaire au hajjselfie n’est pas systématiquement le signe d’un Islam rétrograde et éloigné des évolutions sociales. En effet, beaucoup de conservateurs se sont approprié le hashtag #hajjselfie sur les réseaux sociaux pour l’accoler à leurs messages réfractaires, contrecarrant ainsi son référencement. Tandis que le blog Muslim Matters a ouvert un débat sur Twitter sur la légitimité de telles photos.

L’image a toujours posé problème au sein de la religion islamique. Mais dans le cas des selfies, le problème est beaucoup plus la diffusion d’une image que sa production. Par définition un selfie n’est pas destiné à un usage personnel, mais à un usage social, il est fait pour être partagé, et en ce sens le pèlerin se montre. Ainsi une partie des musulmans jugent cet acte narcissique et contradictoire avec la démarche d’humilité et de tranquilité qu’imposent les actes d’adoration propres au Hajj. Pour eux, cela relève d’un comportement de touriste et non de croyant. Affaire à suivre pour le Hajj 2015…


 
Marie Mougin
@MelleMgn
 
Sources – Pour aller plus loin
Comment le #hajjselfie fait office de journalisme citoyen ?
BBC NEWS hajj selfie craze bemuses Islamic clerics
THE TELEGRAPH hajj selfies cause controversy among conservative muslims
HUFFPOST infamous hajj selfie is one more thing transforming mecca, and not everyone is happy about it
QUARTZ selfie fever is taking the hajj by storm
CBC NEWS the hajj selfie craze that never was
L’OBS la mecque : populaire au hajj, le selfie irrite les conservateurs
L’EXPRESS selfies à la mecque : cela pourrait me détourner de mon objectif
FRANCE 24 le selfie du pèlerin est-il haram ?
REUTERS la mode des selfies n’épargne pas le pèlerinage de la mecque
HUFFPOST MAGHREB le #hajjselfie la nouvelle mode pèlerinage de la mecque
TELQUEL à la mecque, les pèlerins aiment le selfie, les religieux condamnent
INFO HALAL le selfie à la mecque suscite l’indignation
MEJLISS les selfies au hajj font polémique cette année

Crédits
Twitter, Facebook, Instagram