Logo de FastNCurious L'actualité
de la communication
par les étudiants
du Celsa.

Sécurité et contenus sur Internet : le cas « ElsaGate »

L’apparition des écrans à tous les angles de notre société a transformé notre rapport au divertissement, si bien que dès le plus jeune âge, les enfants ont accès à un smartphone ou une tablette. Dès lors, ils détiennent entre leurs mains une puissante réserve de contenus pour se distraire. En dépit des dispositifs de sécurité mis en place pour réguler ces plateformes, le scandale YouTube communément appelé sur la toile ElsaGate démontre la faillibilité de ces systèmes.

What is #ElsaGate ?

Aux alentours de 2014, un nouveau type de contenus « adressé » aux enfants apparaît sur YouTube. Au travers de sketchs ou d’animations, des personnages de culture populaire sont mis en scène dans des situations d’humour scatologique absurdes, inappropriées aux jeunes enfants (violence, simulations d’actes sexuels, drogues, alcools, etc.). Ces vidéos passent souvent au travers de l’algorithme YouTube et se retrouvent même dans l’application tiers YouTube Kids, censée concentrer du contenu pour enfants. Elles connaissent un succès considérable, avec parfois plusieurs millions de vues.

 

Comment fonctionnent ces vidéos ?

 

Ces médias polarisent les plus jeunes audiences avec l’utilisation de personnages reconnaissables comme Elsa de La Reine des neiges, Spider-Man des comics Marvel, et parfois étrangement Adolf Hitler ou encore Donald Trump. De ce fait, ces vidéos deviennent plus facilement visibles lors des recherches YouTube, puisque les noms des personnages figurent dans le nom des vidéos ou dans les tags. Le principe est souvent le même : il s’agit soit d’un sketch (sous la forme d’un jeu d’acteurs déguisés ou d’un dessin animé), soit d’une comptine (pour apprendre les chiffres ou les couleurs), mais tout est toujours fait pour capter l’attention du jeune public (avec des titres énigmatiques tels que « Frozen Elsa FLUSHES Spiderman in THE TOILET! »). Le côté malsain de ces vidéos correspond à l’approche de problématiques « freudiennes », dont les enfants sont particulièrement curieux (uriner, déféquer, embrasser, la grossesse, ou encore l’idée terrifiante de se rendre chez le médecin pour une piqûre). Ces thèmes encore « tabous » qui intriguent les enfants sont représentés de manière grossière voire perverse. Le professeur associé de pédiatrie à l’école de médecine de Harvard, Michael Rich, explique que l’un des dangers de ces vidéos est de convoyer un sentiment de trahison à l’égard des enfants, car « ils pensaient connaître ces personnages et pouvoir leur faire confiance ».


Exemple de vignettes de vidéos « ElsaGate »

Quel est l’intérêt de ces vidéos pour leurs créateurs ?

Plusieurs hypothèses ont été élaborées sur Reddit et 4chan pour comprendre le véritable intérêt de ces vidéos. L’idée la plus plausible est l’exploitation de ces audiences de masse pour créer du click sur les publicités qui accompagnent souvent ces vidéos. En s’adressant à un public jeune, qui ne dispose pas vraiment d’un esprit critique bien développé, on peut donner en pâture des produits de consommation aux enfants (ce qui rapporte au créateur des vidéos). D’autres théories, plus sombres, visent à dénoncer le child grooming, à savoir un lavage de cerveau pour établir un lien amical et affectueux avec les enfants et « normaliser » les abus (le plus souvent, sexuels), qui émanent de ces vidéos. Cette hypothèse sous-entend qu’un réseau de pédophiles produirait ce type de contenus pour « généraliser » ces violences (on voit d’ailleurs dans certaines vidéos la présence d’acteurs enfants…). Une idée qui ne semble pas si improbable vu l’audience considérable que ces vidéos peuvent avoir. Enfin une dernière hypothèse dit que ces vidéos ne sont que des memes, et même si cela peut parfois être le cas (sur un ton satirique), la diffusion et la production massive de ces vidéos affaiblit cette idée. Certaines de ces chaînes mettent en ligne quatre voire cinq vidéos par jour ! On peut s’interroger en revanche sur les limites qui doivent être imposées sur le contenu jeunesse en général, car sans compter les débordements évidents de ces vidéos, la marge d’écart avec ce qui est diffusé à la télévision de nos jours n’est parfois peut-être pas si large que cela…

Je vous redirige ici vers une vidéo dans laquelle Post Malone et les youtubers américains de H3H3 examinent ensemble ce phénomène.

William Carlos

SOURCES:

Le subreddit ElsaGate : https://www.reddit.com/r/ElsaGate/
Adults dressed as superheroes is YouTube’s new strange, and massively popular genre :
https://www.theverge.com/2017/2/20/14489052/youtube-kids-videos-superheroes-disney-characters-fart-jokes
Does ‘ElsaGate’ prove YouTube is too big to control ? :
https://www.theweek.co.uk/89701/does-elsagate-prove-youtube-is-too-big-to-control
Why We Need To Talk About The Insane YouTube Kids Problem… #ElsaGate (Phillip DeFranco) : https://www.youtube.com/watch?v=X_K-shDq-kM

CREDIT PHOTO: https://cineday.orange.fr/actu-cine/la-reine-des-neiges-2-elsa-aura-t-elle-une-amoureuse-CNT000000Z3E6D.html