Logo de FastNCurious L'actualité
de la communication
par les étudiants
du Celsa.

Youtube Rewind 2018 : un fossé entre la marque  Youtube et les utilisateurs

Depuis 2010, le Youtube Rewind est devenu un rendez-vous incontournable pour tous les utilisateurs de la célèbre plateforme vidéo. Le principe de base ? Revenir sur les contenus les plus vus en réunissant les vidéastes les plus populaires dans une vidéo d’environ 5 minutes. Plus qu’un retour sur les tendances de l’année passée, ces vidéos (diffusées par la chaîne Youtube Spotlight) sont devenues un véritable phénomène, une consécration pour les youtubers et une vitrine de la « communauté » d’utilisateurs que cherche à former la plateforme.

Cependant l’édition 2018, intitulée « Everyone Controls Rewind », est un flop monumental. Malgré son nombre important de vues et sa volonté d’être plus « inclusive », la vidéo fait face à un backlash sans précédent depuis sa sortie le 6 décembre dernier. Résultat ? La vidéo est devenue la plus « dislikée » de l’histoire de YouTube (14M de pouces vers le bas) en seulement quelques jours, dépassant ainsi le record de Baby de Justin Bieber (10M en comparaison).

Certes, la présence massive de haters sur Youtube ne surprend plus personne … mais pourquoi tant de haine envers cette vidéo en particulier ?

 

Un rendez-vous annuel bien différent de sa première édition

Youtube a bien grandi depuis sa création dans les années 2000, ou même depuis la première vidéo Rewind, publiée en décembre 2010. Les deux premières éditions du Rewind ne consistaient qu’en un montage assez court des 10 vidéos les plus vues de l’année. Un classement annuel assez objectif, mais une vidéo qui faisait beaucoup moins de vues que le concept actuel. En effet, les premiers Rewind étaient bien loin du mashup coloré et bourré de guest stars que l’on a maintenant l’habitude de regarder. La quantité de memes, challenges et de références plus ou moins subtiles à des événements marquants est plus grande d’année en année. Mais cette tendance n’a commencé qu’avec la « saison 2 » du Youtube Rewind, inaugurée en 2012 par le Youtube Rewind Style et le record historique de vues de la vidéo « Gangnam Style » de Psy.

Ce nouveau modèle représente une réussite pour Youtube car les vidéos accumulent un nombre de vues toujours plus important en une courte période de temps ; phénomène très intéressant pour les annonceurs publicitaires dorénavant omniprésents sur le site. Une réussite qui passe aussi par la création d’une image bien définie de la marque et de la communauté Youtube. Ce modèle du medley de tendances a par exemple inspiré beaucoup de groupes d’utilisateurs : on a ainsi pu voir apparaître des rewinds consacrés à des pays en particulier (comme la France ou la Russie), à des vidéos gaming, à la K-Pop ou encore au Rap US.

Ce qu’on reproche à l’édition 2018 en particulier

De nombreux Youtubers comme l’illustre PewDiePie ou bien Marques Brownlee (qui est apparu dans l’édition 2018 mais a ensuite posté une critique sur sa chaîne), reprochent à Youtube leur manque d’objectivité et de réalisme dans leur choix des tendances représentées. En effet, sur le modèle de ces deux stars de la plateforme, nombreux sont les anonymes qui regrettent l’absence de références aux nombreuses controverses auxquelles le site a dû faire face cette année. PewDiePie est probablement boudé par Youtube à cause de ses propos antisémites dans une de ses vidéos. L’absence de références aux frères Paul a sûrement été causée par le scandale de la vidéo de Logan Paul dans la forêt Aokigahara (« Forêt des suicidés » au Japon)… On reproche à Youtube d’avoir manqué d’objectivité en excluant ces chaînes faisant partie du Top 10 des plus suivies (donc générant aussi le plus de vues). Plus précisément, comme l’indique Julie Alexander, journaliste pour The Verge, Youtube est accusé de financer la création des Rewinds seulement dans un but commercial et de sélectionner uniquement les contenus susceptibles d’attirer les annonceurs publicitaires.

Les utilisateurs évoquent aussi un choix de Youtubers « inconnus » pour rejouer les scènes marquantes de l’année, ou encore de personnalités n’ayant aucun lien avec la « communauté » Youtube comme par exemple l’acteur Will Smith. Cette dernière critique est peut-être un peu moins recevable car elle témoigne en partie de la diversité sous le signe de laquelle Youtube voulait mettre l’édition 2018. Cette édition est tout de même une des plus riches en termes de représentation LGBT+, et la plus diversifiée en termes de pays représentés. L’action des bulles de filtres créées par l’algorithme de propositions de Youtube a donc eu un rôle à jouer : les utilisateurs de la plateforme ont une vision graduellement différente du paysage vidéo en fonction de leurs usages, pays, tranches d’âge… À moins de surveiller constamment l’onglet « Tendances », des tops de chaînes les plus suivies et des vidéos les plus vues, il est presque impossible de se faire une idée précise de la répartition du trafic sur le site.

Mais pourquoi ce record de ‘dislikes’ ?

 Le flop de cette édition n’est surprenant que par l’ampleur qu’il a prise. En effet, l’approbation des utilisateurs de Youtube vis-à-vis de cette superproduction annuelle était déjà en nette baisse depuis 2016…mais tout en restant en dessous de la barre des 50% de « dislike ». À titre de comparaison le Youtube Rewind 2018 est actuellement à plus de 85% de désapprobation (semaine du 24 décembre 2018). D’après le Youtuber américain CaseyNeistat (qui a publié une vidéo pour défendre le Youtube Rewind 2018 et demandé à Youtube de ne pas mettre un terme à l’initiative Rewind), cette réaction est peut-être trop explosive face à la bonne volonté des réalisateurs.

Les événements des 3 dernières semaines représentent cependant un réel mouvement de protestation de la communauté des usagers de Youtube face à l’image que la plateforme veut donner d’eux. Là où certains voient un simple panurgisme baigné de « culture de la haine » (traduction grossière de hate culture), d’autres identifient un réel mouvement international, visant à rendre visible le fossé qui s’est creusé entre Youtube et les vidéastes qui font son succès. La réponse de Youtube a été assez rapide – la plateforme se dit entendre les critiques même s’ils ne s’attendaient pas à ce genre de réaction. Cela représenterait même une occasion pour Youtube d’expérimenter les difficultés auxquelles sont confrontés les vidéastes, célèbres ou non. Le porte-parole a même évoqué la possibilité d’un top 10 des meilleures vidéos de critiques du Youtube Rewind 2018.

Mathilde CAUBEL

SOURCES:

ALEXANDER Julia, « YouTube Rewind 2018 is officially the most disliked video on YouTube », The Verge, 13 décembre 2018

GRAND Harold, « Le YouTube Rewind 2018 devient la vidéo la plus détestée de YouTube », LeFigaro.fr, 14 décembre 2018

CREDIT PHOTO :

https://www.presse-citron.net/youtube-rewind-2018-video-plus-dislikee-annee/