Logo de FastNCurious L'actualité
de la communication
par les étudiants
du Celsa.

Articles

Asymétrie

Le street art, colporteur de messages

Vous connaissez évidemment Banksy et son lanceur de fleurs ou encore M.Chat et ses innombrables dessins de chat jaune souriant. Mais connaissez-vous le but ultime de ces œuvres urbaines ? Le street art se veut accessible aux yeux de tous et utilise cette visibilité pour véhiculer bien plus que du divertissement. En se jouant de l’espace public, le street art choisit de décrocher les yeux des passants, rivés sur leur téléphone, dans le but de leur ouvrir l’esprit sur certaines problématiques sociétales.
Depuis son invention, le street art s’engage et milite pour dénoncer les méfaits de notre société et leurs conséquences sur notre quotidien. Tout comme de nombreuses ONG, l’art urbain tente de sensibiliser les citoyens du monde ; ici, les artistes brusquent les promeneurs avec une simple image.

Le street art a-t-il donc le pouvoir d’être un moyen alternatif qui donne accès aux informations sérieuses telles que des problèmes politiques, économiques, environnementaux, etc. ?

+

Tendances

« KEEP IT SIMPLE », à l’heure où les Français ne vous comprennent plus

Selon une récente étude menée par le cabinet Occurence, sur 1059 Français âgés de 18 à 65 ans, 41% se trouvent régulièrement confrontés à des contenus éditoriaux dont ils ne comprennent pas la signification. « Les agences et les annonceurs parlent sans cesse d’accessibilité et de fluidité mais ils oublient souvent que ces propriétés s’appliquent aussi au langage qui est un bien commun mais qui n’est pas forcément partagé de la même manière par tout le monde », souligne Assaël Adary, directeur d’Occurrence. « Cette étude nous a permis de comprendre ce que sous-entendaient les résultats de nombreuses enquêtes effectuées depuis vingt-quatre ans, à savoir l’absence de clarté des écrits des entreprises », ajoute-t-il.

+

Flops

Gillette ou le questionnement du « feminism washing »

« Est-ce vraiment ce que l’homme peut être de mieux ? Vraiment ? Nous ne pouvons pas l’ignorer. Cela dure depuis trop longtemps. Nous pouvons en rire, donner les mêmes excuses. ‘Les hommes seront toujours des hommes’. Mais des choses finissent par changer. Dites juste ce qu’il faut. Agissez quand il le faut. Certains le font déjà. Certains font de grands gestes, ou des plus petits. Mais ce n’est pas suffisant. Parce que les garçons qui nous regardent aujourd’hui seront les hommes de demain. »

Ce joli laïus provient de la dernière publicité Gillette. Une campagne qui fait polémique, mais pourquoi donc le féminisme dans les médias horripile-t-il à ce point certains hommes ?

+

Agora

La consultation en ligne, révélatrice d’une France toujours aussi critique mais peu investie ?

Le 15 décembre dernier, le CESE (conseil économique, social et environnemental) a lancé, comme réponse partielle aux manifestations des gilets jaunes, une consultation en ligne avec pour objectif de recueillir leurs revendications dans l’attente du grand débat national. La consultation couvre des sujets tels que les inégalités sociales, la justice fiscale, les inégalités territoriales, le pouvoir d’achat, la participation des citoyens ainsi que la transition écologique. Clôturée ce 4 janvier, les résultats ont néanmoins de quoi surprendre…

+

Invités

Stickers de fruits : du design caché au quotidien ?

Les stickers collés sur les fruits font partie de ces éléments familiers que l’on a perdu l’habitude d’interroger ou de regarder. S’il s’agit d’une étiquette ordinaire à vocation pratique pour une majorité de personnes, il est pour d’autres un objet à haute valeur affective. Utilisés par les producteurs pour rendre identifiable leurs marchandises, nombreux sont ceux qui en font la collection, rejoignant ainsi la communauté des « légufrulabélophiles » (les collectionneurs d’étiquettes de fruits et légumes). Divers usages autour de ces stickers ont ainsi émergé du côté des publics et le numérique a permis le développement de nouvelles pratiques.

+

Curiosités

Les Fanbases, l’atout des stars

L’ère du digital est à présent bien installée et avec elle sont apparues les fanbases (ou fandom). N’avez-vous jamais été passionné(e) par une personnalité ou un artiste ? Si c’est le cas peut-être avez-vous pu faire partie de l’une d’elles. Ce nouveau phénomène fait écho à la popularité des stars, c’est un outil communicationnel et une expression de la passion.

+